Yukito Kishiro : ASHMAN

Publié le par Alex

Dans un monde futuriste, la plèbe a de nouveaux héros, des cyborgs lancés dans une course folle, atteignant les 200km/h. Pour gagner, il faut franchir la ligne d’arrivée avec une balle métallique. Voilà les règles très simples du Motorball. Snev est un de ces kamikazes participant à ces courses. Mais il a une particularité : il n’en a jamais terminé une seule, Snev finit toujours par se crasher. Devant ses pitoyables performances, son patron le vire. Dans ses moments de déprime, Snev trouve le réconfort auprès de Beretta, une prostituée au grand cœur. Mais son destin est d’être sur la piste, surtout que la foule adore le gagnant mais aussi le loser, et on ne rigole pas avec le business.

Snev est traumatisé par un accident survenu lors de sa première course. Durant un tour, un allumé est descendu sur la piste et s’est mis à courir vers les concurrents du Motorball, si les premiers réussirent à l’éviter, Snev le prit de plein fouet et face à un corps blindé lancé à 200km/h, l’humain n’a pas vraiment fait le poids. Et alors que Snev était destiné à une longue carrière, il est maintenant hanté par le fantôme du jogger à chaque course, le faisant systématiquement se crasher. Il lui faut donc vaincre ses démons intérieurs s’il veut réussir au moins à finir une seule fois. Mais des démons bien réels sévissent sur terre, des psychopathes dont l’une des victimes sera Beretta...



Après la pause “Aqua Knight”, Yukito Kishiro revient vers des univers plus proches de celui de “Gunnm”. Le monde de “Ashman” pourrait être les prémices de celui de Gally. Kishiro reprend sa philosophie selon laquelle le péquin moyen a simplement besoin d’un sport, d’une attraction comme les jeux du cirque, pour oublier sa pitoyable réalité. Cette fois, il s’est inspiré du roman de William Harrison, “Rollerball Murder” pour créer son propre sport de fêlés : le Motorball. Son héros ou plutôt anti-héros est un être torturé, qui explose son corps à chaque course à cause du fantôme d’un jogger qui reproduit sa mort sur Snev. Mais derrière cette base, se cache un trafic de drogue. Le Motorball est pourri – à chacun ses drogués, nous, on a les cyclistes !. Le jeu est truqué mais la foule doit ignorer cet état de fait. Car si le peuple aime son divertissement, il espère encore que chacun ait sa chance de gagner... ou presque.

Graphiquement, l’emprunte de “Gunnm” est évidemment présente mais le style, plus sombre, plus proche d’un Frank Miller, en fait un manga à part pour Kishiro.


Publié dans Manga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article